Votre navigateur ne supporte pas les fichiers SVG !

Accueil

Interview : Diagnostic local de santé du Pays du Giennois

 

Interview de Anne-Sophie Paris, Directrice, agent de développement du Syndicat Mixte du Pays du Giennois.

 

ORS : Pourquoi avez-vous commandité cette étude ?

A-S P : Le pays du Giennois, dans sa volonté d'améliorer la santé de tous ses habitants, a souhaité mettre en place un Contrat local de santé en contractualisant avec l'Agence régionale de santé. Dans ce cadre, avant d'inscrire nos priorités de travail et les actions qui en découlent, il nous a semblé nécessaire de réaliser en préalable un diagnostic. La démarche proposée par l'Observatoire régional de santé s'est bien inscrite dans ce que nous attendions, s'agissant pour nous d'élaborer un projet territorial multidimensionnel. Par ailleurs, au-delà des chiffres, des indicateurs et des statistiques très précises sur notre Pays, ce diagnostic a été élaboré en concertation avec les élus, les professionnels et les habitants afin de repérer les freins et les leviers ou encore les manques et les ressources du Pays.
 

 

ORS : Quels sont les faits marquants de cette étude, selon vous ?

A-S P : Les faits marquants de cette étude sont pour moi :
 
  - le fait que les habitants sont difficilement mobilisables, mais au-delà de la thématique santé, il est souvent complexe de les faire s'exprimer. Les débats organisés ont mobilisés peu d'habitants, nécessitant le "aller-vers" au moyen de micros-trottoirs,
 
  - a contrario, je dois souligner toute la mobilisation des acteurs, des professionnels locaux qui ont été nombreux lors de nos six réunions thématiques. Ces rencontres "professionnels" ont été très riches tant en termes de pluridisciplinarité des acteurs venus qu'en termes de qualité des échanges,
 
  - s'agissant plus spécifiquement des résultats du diagnostic, j'ai pu observer le décalage parfois entre ce que les professionnels peuvent ressentir et la réalité des données. Je pense notamment aux décès par consommation excessive d'alcool qui mettent en évidence une surmortalité pour cette cause comparativement au niveau national tandis que certains professionnels sont convaincus d'une consommation non à risque de leur patientèle.
 
  - l'autre point selon moi, est celui relatif à la prise en charge en santé mentale qui devient très insuffisante et voire véritablement problématique pour certaines populations spécifiques. Les habitants n'ont d'autres choix que de sortir du territoire mais là encore l'accès y est compliqué... avec pour conséquence la rupture des soins!
 
 
 

ORS : Quels sont les projets qui découlent ou découleront de ces résultats ?

A-S P : Au regard de ces résultats, les enjeux identifiés sont :
 
  - Un enjeu important est identifié sur la démographie médicale qui est déficitaire. Situation d'autant plus préoccupante qu'il est notamment constaté un vieillissement important de la population giennoise.
 
  - Un deuxième axe sera consacré au développement d'actions de prévention primaire et d'éducation thérapeutique face aux taux importants de surmortalité prématurée constatés sur le Giennois.
 
  - Un accent particulier sera mis sur les parcours de santé des personnes à travers la mise en place de 6 groupes de travail thématique (maladies chroniques et ALD, santé mentale, personnes âgées et personnes en situation de handicap, personnes en situation de précarité, santé de la mère et de l'enfant, addictions) et d'un groupe sur la coordination inter-parcours.
 
  - De plus, une attention particulière sera accordée à la télémédecine dans un contexte de pénurie de certaines professions de santé et de centralisation des soins spécialisés aux pôles urbains.
 
 
A l'issue de nos réflexions, voici les groupes de travail qui ont été définis :
1. Favoriser l'attractivité du territoire pour l'installation des professionnels de santé.
2. Développer les actions de prévention primaire, d'éducation thérapeutique, renforcer le rôle des réseaux de santé.
3. Éviter les ruptures de prise en charge, développer les parcours de santé par thématique (maladies chroniques et ALD, santé mentale, personnes âgées et personnes en situation de handicap, personnes en situation de précarité, santé de la mère et de l'enfant, addictions).
4. Structurer la coordination entre acteurs inter-parcours: Outils organisationnels et systèmes d'information de santé adaptés et partagés.
 
 
 
Bulletin d'adhésion
à l'ORS Centre-Val de Loire

Plaquette d'information
de l'ORS Centre-Val de Loire
Projet associatif
de l'ORS Centre-Val de Loire

Lettre d'information de l' ORS Centre-Val de Loire

Contact | Mentions légales | Plan du site

Code HTML5 Valide! CSS Valide!